Dans les usines, dans les ports, dans les champs et dans les assiettes, les pesticides sont un danger pour la santé !

vendredi 15 juin 2012

La projection du film documentaire d’Eric Gueret « la mort est dans le pré » à Guingamp, le Jeudi 14 juin, devant plus de 200 personnes,(180 personnes la veille à Trégunc,) a une nouvelle fois permis de prendre conscience que les pesticides sont un danger mortel.

Ces projections ont été suivie de conférences-débats organisées par Solidaires, la Confédération Paysanne, Eaux et Rivières de Bretagne, Attac, Phyto-Victimes et Générations Futures. 

A cette occasion, les camarades licenciés ou travaillant dans l’entreprise Nutréa de Plouisy, filiale du 1er groupe agroalimentaire européen Triskalia (Laurent Guillou, Stéphane Rouxel, Claude Le Guyader, Pascal Brigant ), soutenus par l’Union régionale SOLIDAIRES, ont expliqué dans quelles conditions ils ont été littéralement empoisonnés à cause de l’utilisation de pesticides interdits,(Le Nuvantotal) moyen pour le groupe agro-industriel breton de faire quelques menues économies pour la conservation des céréales, tout en continuant à spéculer sur le cours du blé, au détriment de la santé de leurs salariés.

Aujourd’hui il sont tous atteints d’une maladie gravement invalidante, c’est à dire l’hypersensibilité au produits chimiques multiples. (M.C.S en anglais)

Grâce à une propagande efficace, les multinationales de la chimie et de l’agro-industrie ont amené la France à devenir le plus gros consommateur européen de pesticides produits, et le quatrième mondial.
Le film et le débat ont permis de rappeler que les innombrables molécules pesticides produites et utilisées sans discernement, dans une logique de libre recherche de profit capitaliste pleinement assumé par les entreprises, sont non seulement un danger pour les salariés de l’industrie agro-alimentaire, mais aussi pour les paysans et leurs voisins, les salariés des jardineries, les dockers, ou les employés territoriaux des communes arrosant encore leurs plate-bandes de multiples traitements.
En fin de course, on retrouve ces pesticides dans les assiettes de tous les consommateurs… et plus tard dans les perfusions des traitements médicaux nécessaires pour pallier aux dégâts déjà présents et à venir.

La formation des futurs utilisateurs, loin d’être indépendante des grands groupes, est au contraire sous leurs coupe. Les grandes entreprises veillent à être au plus prêt des Lycées agricoles, des CFA ou des multiples écoles privées de l’enseignement agricole, qui dépendent d’ailleurs du ministère de l’agriculture, lui même lié aux lobbies de l’agro-alimentaire.
Tout cela pour le plus profit des actionnaires des entreprises des secteurs concernés.

La logique capitaliste est un poison dont nous devons tous prendre conscience. Les camarades de Triskalia, empoisonnés puis licenciés, en savent malheureusement quelque chose.
Nous leur exprimons toute notre solidarité.

Un large comité de soutien s’est constitué en Bretagne pour les soutenir. Maître Lafforgue qui vient de faire condamner Monsanto suite à l’empoisonnement de l’ agriculteur Paul François assure leur défense devant les Tribunaux compétents. Une plainte a été déposées devant les Tribunal des affaires de Sécurité Sociale, pour faire reconnaître la faute inexcusable de l’employeur , faire reconnaître leurs maladies professionnelles et fixer leurs taux d’IPP (Incapacité Professionnelle Permanente), une autre devant les Prud’hommes pour faire annuler les licenciements, et une troisième au pénal auprès du Tribunal correctionnel de Saint Brieuc. La première audience se tiendra le 8 octobre prochain devant le TAS. La plainte au pénal est toujours en cours d’instruction au parquet de Saint Brieuc

Après avoir manifesté au dernier salon de l’agriculture le 28 février, les salariés de Nutréa-Triskalia ont participé au Congrès « Pesticides et santé » au Palais du Luxembourg à Paris les vendredi 22 et samedi 23 mars dernier.

Vous pouvez consulter le site du congrès pesticides et santé :

colloque du vendredi

ateliers du samedi

interviews / témoignages

Les salariés de Nutréa-Triskalia ont aussi rencontré le Ministre de la santé, le Ministre de l’agriculture, le Commissaire européen à l’agriculture, et ils viennent d’être auditionnés par la mission sénatoriale « Pesticides » le 13 juin dernier.

Laurent, Stéphane, Claude et Pascal militants du syndicat Sud Industrie mènent un combat exemplaire pour faire condamner leurs patrons responsables de leurs empoisonnements et lancer un cri d’alerte sur le terrible danger que représentent les pesticides pour la société. Un combat de syndicaliste, mais aussi de citoyens.


Brèves

30 mars - Communiqué de Solidaires : Le 3 avril inversons la vapeur ! Construisons les convergences

En ce printemps 2018, la défense des services publics et de la fonction publique sont un enjeu (...)

25 mars - Communiqué de l’Union Syndicales Solidaires : Pénicaud autorise le licenciement d’un militant syndical Solidaires de La Poste, ripostons immédiatement !

L’Union syndicale Solidaires vient d’apprendre que la ministre du travail vient d’autoriser par un (...)

22 février - Communiqué de presse : Mineur⋅e⋅s isolé.e.s Pour une protection de l’enfance, immédiate, pleine et entière.

La mission bipartite (composée de ministères et de départements), nommée par le Premier ministre, a (...)