Elections professionnelles 2014

Les résultats des élections professionnelles sont ici :
http://www.education.gouv.fr/pid31640/resultats-des-scrutins-nationaux-et-deconcentres-des-elections-professionnelles-2014.html

Autant le dire sans se voiler la face, ces résultats sont décevants pour SUD-ÉDUCATION, sans être catastrophiques.

A l’échelle nationale , les résultats du CTM (comité technique ministériel) où tous les agents pouvaient voter

1.La participation au scrutin est restée faible (41%) , un peu meilleure qu’en 2011, mais très en-dessous de ce qu’elle était lorsque le vote était sur papier, d’autant que le vote « blanc » a été important : plus de 26 000 votes blancs sur un total de 387 000, soit plus que les voix du SNALC, de SUD ou de la CGT ! Pourquoi donc des collègues en aussi grand nombre auraient-ils été voter blanc dans une procédure aussi complexe ?

2.Nous avons perdu le siège que nous détenions au Comité technique ministériel de l’Éducation Nationale, bien que nos voix se maintiennent : le siège est perdu à 800 voix près, sur un total de votant de près de 390 000. C’est le SNALC qui décroche ce siège, un comble, avec 21350 voix, contre 20302 pour SUD-ÉDUCATION. Cependant, nous gagnons un siège en CTMESR (enseignement supérieur). L’existence de deux CTM pour un seul ministère est anormale, et en cas de regroupement des deux résultats, nous gardons un siège. Notre représentativité n’est donc pas forcément remise en cause...à voir ICI PNG - 85.8 ko

3.La CGT et la FSU perdent significativement des voix.

4.Les 3 organisations qui gagnent significativement des voix sont FO, l’UNSA et le SNALC : conjugué à une grande dispersion des voix et à l’abstention, c’est ce qui nous fait perdre notre siège en CTM. 
Bilan d’étape : comme le disent la plupart des commentaires, on assiste à une évolution du corps électoral nettement vers le conservatisme et le corporatisme, combinée à une démotivation de l’électorat progressiste et militant. Cette observation vaut d’ailleurs pour l’ensemble des élections professionnelles, et aussi pour la société en général.
La FSU s’affaiblit sensiblement, tout en restant largement majoritaire.
Nous, nous stagnons. Nous gardons cependant un siège en CAPN certifiés, nous en gagnons un en ATEE (adjoints techniques) et gagnons donc également un siège en Comité technique ministériel de l’ enseignement supérieur et recherche.

A l’échelle de la Bretagne :

Nous conservons notre siège en comité technique académique (CTA).
Nous avons une baisse d’influence dans le premier degré, avec la perte d’un siège (sur deux) dans le 29 en CAPD et la perte du seul siège en CAPD 35. Nous gardons celui du 56, et nos résultats dans le 22 restent trop bas, et très décevants par rapport à notre investissement militant.

Dans le second degré, les résultats sont meilleurs, nous perdons le siège COP (sur un petit corps et avec une baisse du nombre de sièges) mais nous gardons 2 sièges certifiés, et avons un siège ASEN.


Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 4 décembre 2014

Vote électronique dans l’éducation : un fiasco entaché d’irrégularités !

VOTE ÉLECTRONIQUE : PREMIER BILAN
le vote électronique est une fois de plus un fiasco,
son organisation a été calamiteuse,
le vote est entaché de nombreuses irrégularités.
C’est un fiasco en matière de participation au vote. Avant le vote électronique, le taux de participation aux élections (...)

mardi 18 novembre 2014

élections pros 2014 : les professions de foi académiques

SUD-EDUCATION BRETAGNE->sud-education-bretagne.fr] a déposé des listes pour le comité technique académique (CTA), pour les Commissions administratives paritaires académiques (CAPA) suivantes : certifié-es, Professeurs de Lycée Professionnel (PLP), Conseillers d’Orientation Psychologues (COP), (...)

lundi 20 octobre 2014

Elections professionnelles dans l’Education Nationale du 27 novembre au 4 décembre

Ces élections professionnelles sont très importantes.
Les comités techniques (CT), les commissions paritaires (CAP) comme les commissions consultatives paritaires (CCP) n’ont qu’un rôle consultatif : ce sont les DSDEN (directions départementales), le rectorat et le ministère qui détiennent le pouvoir (...)