Le Premier Mai, soyons offensifs !

mercredi 25 avril 2012

A Saint-Brieuc, rassemblement et manifestation le Premier Mai place des Promenades à 10heures 30. Même heure à Lannion place de la Poste, Guingamp l’Echiquier, Dinan place de la résistance. 10 heures 45 pour Paimpol place de la république

Plus de 5 millions de chômeurs et de chômeuses, plus de 8 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté. Les “plans sociaux”
s’accumulent, les suppressions d’emplois publics se multiplient, chômage partiel, temps partiel imposé et emplois précaires sont présentés comme les seules solutions... tandis que les discours politiques se succèdent, laissant gouvernements, patronat et banquiers poursuivre la destruction des emplois et de nos vies. Dans les Côtes-d’Armor, les taux de chômage sont au plus haut, les salaires, notamment pour les femmes et les précaires sont au plus bas.

Notre colère, nous devons l’ exprimer collectivement, contre les responsables de cette situation insupportable.
Une colère, qui ne doit pas se retourner contre d’autres victimes de ce système, notamment les étrangers, roms, travailleurs migrants et demandeurs d’asile, opprimés parmi les opprimés.
Une colère, qui doit déboucher sur la construction de la société que nous voulons demain, par nos luttes d’aujourd’hui.

Car au lendemain des élections, l’existence de classes sociales aux intérêts opposés, ne sera pas abolie. Avant comme après les échéances
électorales, les mobilisations sont indispensables pour changer la donne et imposer nos revendications, nous devons créer les conditions d’une transformation globale de la société.

Soyons offensifs, nous avons toute légitimité à défendre nos revendications. Nous ne sommes responsables ni de la crise qu’ils ont provoquée,
ni de la dette qu’ils ont créée ! Depuis des années, les gouvernements privatisent les profits et socialisent les pertes. Si on changeait la donne, en faisant d’abord de la satisfaction des besoins collectifs la priorité commune ?

Créer les conditions d’un profond changement social, voilà l’enjeu. C’est pourquoi nous appelons à nous mobiliser pour que la manifestation du 1er mai 2012 soit puissante et unitaire !

Construisons le front social nécessaire pour gagner !


Brèves

16 avril - Communiqué de la fédération SUD éducation : Test osseux : le conseil constitutionnel entérine la criminalisation de migrant-e-s

La question prioritaire de constitutionnalité portée par neuf syndicats et associations (Cimade, (...)

15 mars - Communiqué de la fédération SUD éducation : Stop aux arrestations et aux expulsions de lycéen-ne-s et d’étudiant-e-s en Guyane

En 2006, une mobilisation locale autour de deux lycéens et une lycénne menacé-e-s d’expulsion (...)

10 novembre 2018 - Communiqué de la Fédération : Soutenir les mineurs non accompagnés. Revendiquer leur régularisation.

Dans tout le pays, des jeunes arrivés seuls en France après de douloureux périples, tentent de se (...)