Des salariés de Triskalia, victimes de pesticides, ont été reçus au ministère du travail, de l’emploi et de la santé

mardi 20 mars 2012

Les salariés victimes des pesticides de l’entreprise Nutréa-Triskalia ont
rencontré Vendredi 2 mars 2012 le Ministre de la santé du travail et de l’emploi
Xavier Bertrand à Saint Brieuc. Ils ont été reçus au ministère le 16 mars 2012, accompagnés de Paul François( association Phyto-victimes) et de Serge Le Quéau (Solidaires)

Cette rencontre faisait suite à la promesse de Xavier Bertrand, suite à la manifestation organisée par l’association Phyto-victimes au salon de l’agriculture

Xavier Bertrand s’était engagé à discuter dans le détail tous les points abordés lors de la rencontre à la Préfecture des Côtes d’Armor avec son
conseiller Monsieur Antoine Foucher.

- Prise en compte par les pouvoirs public du problème de santé publique
que représentent aujourd’hui l’utilisation irraisonnée des pesticides.

- Inscription aux tableaux des maladies professionnelles de la MSA des
MCS. (Hyper sensibilisation aux molécules chimiques multiples)

- Indemnisations des victimes des pesticides.

- Recommandations pour faire évoluer les pratiques tant dans les
exploitations agricoles que dans les industries agroalimentaires.

- Mesures d’interdictions de commercialisation des molécules
dangereuses.

- Formation des médecins et informations en direction de la MSA.

- Mise en place d’un organisme public indépendant de contrôle des
pesticides mis sur le marché par les industriels.

- Soutien financier aux associations de victimes.

Les représentants des Ministres se sont engagés à agir sur les 10 points suivants :

- Agir pour que soient tenus les engagements du Grenelle de l’environnement, c’est-à-dire de réduire de 50% l’utilisation des pesticides sur 10 ans par la mise en œuvre du plan Ecophyto. ( 2008 – 2018)
- Revoir les tableaux des maladies professionnelles de la MSA et les mettre en cohérence avec ceux de la sécurité sociale et mieux prendre en compte les maladies MCS, (hypersensibilisation aux produits chimiques multiples)
- Intensifier les politiques de prévention et de protection pour les professionnels (agriculteurs, salariés de l’agroalimentaire et les dockers).
- Améliorer la formation et de sensibilisation des professionnels de santé (médecins généralistes, du travail et de prévention etc.) aux maladies liées aux pesticides.
- Faire un travail approfondi d’identification des molécules chimiques dangereuses mises sur le marché.
- Sanctionner les infractions à la réglementation en vigueur concernant l’utilisation des pesticides. Les agissements de l’entreprise Nutréa-Triskalia étant pointés comme le parfait contre-exemple.
- Améliorer la prise en charge et les indemnisations par la sécurité sociale et la MSA des maladies liées aux pesticides.
- Approfondir les évaluations des maladies multiples liées aux pesticides (cancers, Parkinson, lymphomes, etc.)
- Sensibiliser plus les managers à la problématique, santé au travail et pesticides, en commençant par la formation des étudiants dans les grandes écoles. Travailler sur les problèmes de « gouvernance » en la matière.
- Organiser rapidement une rencontre avec la MSA pour faire un point d’étape sur le dossier pesticides et le traitement les procédures en cours.

Notre délégation a remis aux représentants des ministères des invitations au CONGRES PESTICIDES ET SANTE qui se déroulera
les 23 et 24 mars prochain au Palais de Luxembourg à Paris

Congrès pesticides et santé

PDF - 244.3 ko
cahier de doléances pesticides

Brèves

30 mars - Communiqué de Solidaires : Le 3 avril inversons la vapeur ! Construisons les convergences

En ce printemps 2018, la défense des services publics et de la fonction publique sont un enjeu (...)

25 mars - Communiqué de l’Union Syndicales Solidaires : Pénicaud autorise le licenciement d’un militant syndical Solidaires de La Poste, ripostons immédiatement !

L’Union syndicale Solidaires vient d’apprendre que la ministre du travail vient d’autoriser par un (...)

22 février - Communiqué de presse : Mineur⋅e⋅s isolé.e.s Pour une protection de l’enfance, immédiate, pleine et entière.

La mission bipartite (composée de ministères et de départements), nommée par le Premier ministre, a (...)