Morale civique : quand le Rectorat de Rennes se dévoile.

vendredi 9 octobre 2015

Une « coupe nationale » très civique

La division de la vie des établissements (DIVE) de l’Académie de Rennes a adressé récemment aux enseignants d’Histoire et Géographie de l’Académie de Rennes un courriel relayé par les IPR (les inspecteurs, quoi).

Ce courriel encourage les enseignant-es à organiser la « Coupe nationale des élèves citoyens », pas moins. Il est d’ailleurs encadré par une circulaire du ministère, qui inscrit cette coupe dans le cadre de la « refondation de l’école de la République », plus précisément dans la nouvelle matière intitulée « enseignement moral et civique ».

Mais du coup, parlons de morale.

Pour le terme de « coupe », il s’agit sans doute de mimétisme avec le football professionnel. On connaît l’enthousiasme de nos dirigeants pour l’esprit de compétition, mais le moins qu’on puisse dire est que, ces derniers temps, le football ne brille ni par son civisme débordant, ni par son grand sens moral. Pauvre Platini ! Mais passons, car il y a mieux.

Cette fameuse coupe, encouragée par les IPR et qui a pour thème « le respect d’autrui », est en fait organisée par une association dont le nom est « Initiadroit », que personne ne connaissait avant, mais qui gagne à être connue.

Car cette association, qui se présente comme une association d’avocats bénévoles ayant pour vocation « d’ouvrir le droit aux jeunes », est sponsorisée par de bien curieux partenaires (les « mécènes » nous dit le site, bonne référence culturelle, c’est vrai).

On trouve dans les partenaires d’ Initiadroit le groupe Bolloré, dont le patron (un Breton, il faut le remarquer) est un grand copain de Sarkozy, l’actuel président des « Républicains » (pour ceux qui l’auraient oublié), patron qui s’est compromis entre autre avec le libérien Charles Taylor et le camerounais Paul Biya...dans le genre éducation morale, excusez du peu....Charles Taylor a eu l’honneur d’être condamné pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité en 2012, Paul Biya est un éminent représentant de la Françafrique. On conviendra (et même le Ministère de l’Éducation Nationale pourrait en convenir, s’il n’était pas aveuglé par ses délires pseudo-républicains) qu’il n’y a pas beaucoup de morale dans les affaires africaines du groupe Bolloré. Dans un esprit civique, on peut relire l’ article du Monde diplomatique cité ici.

Dans les partenaires de la société morale et citoyenne « initiadroit », on trouve aussi une société dont le nom « Tilder », ne dit rien à personne, mais qui est spécialisée dans la communication des entreprises et le lobbying. On comprend sa présence ici.

On arrête là, c’est à vomir.

Sacrés modèles qu’on devrait présenter ainsi à nos élèves. Si encore le ministère, ou ses cadres, avaient eu l’honnêteté de préciser d’où venait l’argent de cette association, on aurait su à quoi s’en tenir.

Mais qu’attendre du ministère d’un gouvernement qui, depuis longtemps, a vendu son âme aux capitalistes ?

L’argent n’a pas d’odeur et, pour ce gouvernement, la morale non plus.

Mais pour nous, tout ça pue bougrement. Les capitalistes nous coûtent cher, mais en plus, ils polluent l’atmosphère !


Brèves

14 avril - Non à la fermeture des CIO et à la régionalisation de l’orientation !

Le projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » étudié à l’Assemblée (...)

9 janvier 2014 - L’enseignement des langues en Bretagne : le Rectorat renonce... sauf expérimentation

Voir notre article

2 décembre 2013 - Les langues dans l’Académie : une réforme à moyens constants, et sans concertation

Le Recteur a annoncé dans la presse une introduction de la seconde langue en 5ème, et une (...)