NON A LA FERMETURE DU COLLEGE BEAUFEUILLAGE DE ST-BRIEUC !

jeudi 18 octobre 2018

Malgré les allégations du Conseil départemental, qui prétendait récemment que les locaux du collège ne seraient plus adaptés à l’accueil des élèves (voir le communiqué des personnels sur ce site), le projet de fermeture du collège est évidemment motivé par la volonté du CD de développer des établissements dans l’agglomération avec de très forts effectifs, au détriment des conditions de scolarité des élèves et des conditions de travail des personnels, notamment de vie scolaire. Objectif : faire des « économies d’échelle »
JPEG - 834.4 ko
Les personnels restent mobilisés. Une AG des enseignants-e-s du collège Beaufeuillage s’est tenue le 15 octobre. Elle appelle à la grève le 12 novembre et demande à pouvoir prendre la tête du cortège syndicale, demande que nous soutenons. D’autre part, les collègues en lutte appellent à un rassemblement à 17h30 le même jour devant le Conseil départemental afin de remettre les pétitions pour le maintien du collège.( Plus de 2000 signatures estimées à ce jour quand on additionne les pétitions papier et les signatures en ligne)
Une demande d’audience a été déposée.

Sud-Éducation appelle à soutenir les personnels en lutte pour le maintien du collège Beaufeuillage, et de façon plus large défend le principe de collèges à taille humaine, avec des moyens pour la vie scolaire (200 élèves pour un-e CPE), et des effectifs par classe limités à 20 élèves.

La pétition intersyndicale contre la fermeture du collège Beaufeuillage est toujours en ligne.


Brèves

14 avril - Non à la fermeture des CIO et à la régionalisation de l’orientation !

Le projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » étudié à l’Assemblée (...)

9 janvier 2014 - L’enseignement des langues en Bretagne : le Rectorat renonce... sauf expérimentation

Voir notre article

2 décembre 2013 - Les langues dans l’Académie : une réforme à moyens constants, et sans concertation

Le Recteur a annoncé dans la presse une introduction de la seconde langue en 5ème, et une (...)