Les PIALs (Pôles inclusifs d’accompagnements localisés ) ou comment casser l’inclusion scolaire

jeudi 19 novembre 2020

Les PIALs permettent à l’ Éducation nationale d’imposer encore plus de contraintes aux AESH, déjà extrêmement précaires, en favorisant leur déplacement d’une école ou d’un établissement scolaire à l’autre au cours d’une même journée.

Avec les PIALs, les AESH deviennent interchangeables, elles sont amenées à accompagner plus d’élèves aux handicaps différents, sur des lieux différents avec des équipes différentes. Or l’accompagnement des élèves en situation de handicap nécessite de la stabilité, de la régularité, un suivi personnalisé de la part des AESH qui apprennent progressivement à connaître l’élève et ses besoins.

Avec les PIALs, le ministère nie les compétences professionnelles des AESH.
SUD éducation revendique l’abandon de ce projet néfaste pour les élèves et pour les personnels.

SUD éducation porte une série de mesure pour améliorer les conditions de travail des élèves et par conséquent les conditions d’accompagnement des élèves en situation de handicap :
  • la création d’un véritable statut de fonctionnaire d’ Éducateur Scolaire Spécialisé pour les AESH afin de reconnaître leur rôle d’éducatif et leur métier,
  • un salaire à l’entrée dans le métier : 1 700€ nets et l’accès aux mêmes primes (éducation prioritaire), indemnités et pondérations (éducation prioritaire et affectation multiple) que les titulaires quelle que soit la durée du contrat,
  • un temps plein avec 24h max avec élèves et le reste pour la prise en compte de tout le travail invisible (préparation, suivi, coordination, formation...)
  • Des moyens pour une véritable formation,
  • Des affectations respectueuses des élèves et des personnels


Brèves

14 avril 2014 - Victoire pour les EVS du Morbihan

La cour d’appel de Rennes a intégralement confirmé la condamnation de l’Éducation Nationale par le (...)

2 septembre 2013 - Le service social du Rectorat et les précaires

Après une question que nous avions posée, suite au rejet par le service social du Rectorat de (...)

16 mai 2013 - Sud éducation réclame le droit au CESU pour les assistantEs d’éducation

Aujourd’hui les assistantEs d’éducation ne peuvent prétendre comme les fonctionnaires titulaires et (...)