A Lannion, l’enseignement agricole privé complice de l’agro-industrie

mardi 4 août 2020

Sur le marché de Lannion, le jeudi 23 juillet, devant les Halles, trônait un stand de “Agriculteurs de Bretagne », organe de propagande du lobby agricole et agroalimentaire productiviste breton. C’est parfaitement leur droit, du moment qu’ils affichent la couleur et ne prétendent pas représenter TOUS les agriculteurs et salariés agroalimentaires de Bretagne. Mais un professeur du lycée agricole privé de Pommerit-Jaudy était présent et participait à l’organisation avec un tee-shirt siglé (devant “Agriculteurs de Bretagne” et arrière “Lycée de Pommerit”).
Les journaux locaux ont parlé “d’agriculteurs faisant la promotion de leur métier”.
 
Ce mélange des genres entre un lycée professionnel, en l’occurrence privé, et un outil de propagande au service d’une seule forme d’agriculture (productiviste et d’ « agri-managers ») est choquant. En effet, “ Agriculteurs de Bretagne” est composé de plusieurs collèges : agriculteurs et salariés agricoles (FNSEA et JA), coops et Crédit agricole, chambres d’agriculture, des entreprises privées (ex : Sanders), des sympathisants (ex : jean Ollivro) et …l’enseignement agricole représenté en son conseil d’administration par Marc Janvier, directeur du lycée agricole de Pommerit-Jaudy, ce qui explique ses prises de position contre l’ « agribashing ».

Ce positionnement est incompatible avec un enseignement laïque, qui aurait pour objectif, entre autres, d’inculquer un esprit citoyen aux élèves les rendant capables d’avoir un esprit critique et démocratique (accepter le débat pluraliste et pas uniquement une vision POSITIVE de l’agriculture productiviste) : il existe par exemple, une épreuve d’argumentation à l’examen des BTS agricoles.

Le « modèle agricole breton » a montré ses dégâts : exode agricole, revenus par travailleur très bas malgré une production « de masse », algues vertes sur les plages , pesticides présents dans les nuages...obtenus avec la complicité de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs.

L’Union Syndicale Solidaires de Bretagne est engagée depuis longtemps dans la lutte contre l’agro-industrie, destructrice de l’environnement, et qui empoisonne les salarié.es : elle l’a montré notamment dans la défense de ex-salariés de Triskalia, qui continuent leur combat.

PDF - 83 ko
Pesticides Le Parlement européen maintien sa pression sur la France et la coopérative agroalimentaire bretonne Triskalia

Sud-Education 22 n’acceptera pas que l’enseignement agricole soit un allié de l’agro-industrie en Bretagne.


Brèves

16 avril 2019 - Communiqué de la fédération SUD éducation : Test osseux : le conseil constitutionnel entérine la criminalisation de migrant-e-s

La question prioritaire de constitutionnalité portée par neuf syndicats et associations (Cimade, (...)

15 mars 2019 - Communiqué de la fédération SUD éducation : Stop aux arrestations et aux expulsions de lycéen-ne-s et d’étudiant-e-s en Guyane

En 2006, une mobilisation locale autour de deux lycéens et une lycénne menacé-e-s d’expulsion (...)

10 novembre 2018 - Communiqué de la Fédération : Soutenir les mineurs non accompagnés. Revendiquer leur régularisation.

Dans tout le pays, des jeunes arrivés seuls en France après de douloureux périples, tentent de se (...)