communiqué de presse algues vertes

jeudi 3 mars 2011

L’Union R�gionale Solidaires de Bretagne condamne l’hypocrisie des �lus et des professionnels de � l’ agro-business � qui continuent de pratiquer la politique de l’autruche, en refusant de reconna�tre les vraies responsabilit�s d’une catastrophe �cologique av�r�e, qui menace toute la population, particuli�rement les salari�s de l’agriculture, de l’agroalimentaire, du tourisme, de l’aquaculture et aussi de la p�che.

Communiqué de presse

Algues vertes

Ne pas se tromper de cible !

Le Président de la Région Bretagne a cru devoir condamner la campagne d’affichage dénonçant le scandale des algues vertes. Ce sont bien pourtant ces algues vertes (dues aux excès de nitrates), qui pénalisent l’ensemble d’une région. Il en est de même de la diffusion invisible des pesticides et autres produits de synthèse.


L’Union Régionale Solidaires de Bretagne condamne l’hypocrisie des élus et des professionnels de « l’ agro-business » qui continuent de pratiquer la politique de l’autruche, en refusant de reconnaître les vraies responsabilités d’une catastrophe écologique avérée, qui menace toute la population, particulièrement les salariés de l’agriculture, de l’agroalimentaire, du tourisme, de l’aquaculture et aussi de la pêche.

Ce ne sont pas les affiches réalistes de France Nature Environnement qui font fuir les touristes, mais bien les algues vertes, ces algues vertes que le Président Le Drian feint de ne pas voir.

Le modèle de développement productiviste, désastreux pour l’environnement mais aussi pour l’emploi, soutenu par l’industrie agroalimentaire, les banques et l’Etat ne peut conduire qu’irréversiblement l’agriculture bretonne dans une impasse.

En effet, la Bretagne bien que première région de production agricole ne se place qu’en 21ième position sur 22 en termes de valeur ajoutée. Chaque année ce sont 2500 emplois qui disparaissent dans l’agriculture et 1500 autres dans l’industrie agroalimentaire.

Pour Solidaires, la richesse d’une région ne peut se mesurer par les volumes de production bradés sur le marché mondial, mais bien par la valeur ajoutée effectivement réalisée.

Aujourd’hui, les paysans bretons, comme les salariés du secteur agroalimentaire souffrent avant tout d’une sous-rémunération de leur travail. Le système dominant ne profite qu’aux grands groupes des filières de la transformation et de la distribution qui chaque année affichent des bénéfices considérables.

Pourtant des alternatives au modèle productiviste existent, portées par un grands nombre d’acteurs professionnels et associatifs. Il appartient aux pouvoirs publics de les soutenir, afin de redonner enfin des perspectives d’avenir à l’agriculture bretonne.

Si la nouvelle alliance pour l’agriculture de Bretagne proposée par la Région, lors des débats participatifs qu’elle organise en ce moment dans de nombreux cantons, ne permet pas d’aller vers la reconversion du modèle agricole breton, cette opération ne restera qu’une simple campagne de communication.

Union Régionale Solidaires Saint Brieuc le 28 février 2011


Documents joints

PDF - 72.3 ko
PDF - 72.3 ko

Brèves

16 janvier - Communiqué de presse Ne laissons pas La Poste détruire le service public postal : Postiers, usagers, élus organisons la résistance !

C’est par la presse, que les organisations syndicales ont appris la décision de La Poste de (...)

13 janvier - RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN A LA ZAD DE NDDL, SAMEDI 10 FEVRIER

Car et covoiturage s’organisent sur St-Brieuc, départ à 8h place de la Liberté.
Pour le car, (...)

21 décembre 2017 - Augmentation du Smic : moins que des clopinettes !

Le ministère du travail a annoncé, vendredi 15 décembre, que le salaire minimum sera revalorisé, (...)