Le Préfet des Côtes d’Armor doit-il obéir aux injonctions de la FNSEA ?

samedi 19 janvier 2013

Communiqué de presse de l’Union Syndicale Solidaires 22, 18 janvier 2013

En organisant une manifestation contre le Président de l’association environnementale Sauvegarde du Penthièvre André Ollivro la FNSEA a fait la triste démonstration qu’elle ne respectait pas la démocratie, ni le droit des personnes les plus élémentaires.
Plutôt que de regarder en face la réalité des pollutions générées par un modèle de développement agricole dépassé les responsables de la FNSEA restent dans le déni préférant s’attaquer aux militants des associations environnementales et lanceurs d’alerte comme André Ollivro.

Elle espère sans doute que son activisme agressif envers les personnes et les biens sera payant, face à son concurrent poujadiste (la Coordination Rurale), lors des élections à la Chambres d’agriculture du 31 janvier prochain. Pour Solidaires, c’est plutôt un aveu de faiblesse et d’inquiétude qui masque mal sa part de responsabilité dans la mise en œuvre du « modèle agricole breton » et la cogestion de la politique agricole commune et française. Ces politiques ont mené les agriculteurs, mais aussi les salariés de l’agroalimentaire, dans une impasse : exode agricole, concentration des exploitations, difficultés d’installation, régression de l’élevage par rapport aux grandes cultures, faillite du système d’intégration avicole.
L’agriculture, minoritaire en population active, dans le monde rural, ne peut que s’ouvrir, rechercher des alliés et répondre aux demandes de la société actuelle.

Plus surprenante est la décision prise par le Préfet des Côtes d’Armor de mobiliser ses services de contrôle le jeudi 24 janvier en vue d’inspecter la propriété et les installations existantes sur le terrain d’André Ollivro à Hillion. Le Préfet doit-il, après le coup de force de la FNSEA répondre aussi rapidement à ses injonctions et prendre pour argent comptant ses déclarations mensongères ? Les déclarations publique de la première Magistrate de la commune d’Hillion ne lui suffisent t’ elles pas ?
Cette rapidité de l’intervention de l’État est à mettre à mettre en parallèle avec la lenteur avec laquelle il agit dans l’affaire de l’empoisonnement en 2009 par des pesticides interdits de salariés de l’entreprise Nutréa-Triskalia de Plouisy, dont il faut noter que pratiquement tous les dirigeants appartiennent à la FNSEA.

Pour Solidaires, défendre l’intérêt général en Bretagne ce n’est pas défendre à chaque fois le lobby agro-industriel, ce n’est pas à chaque fois se mettre du côté du pot de fer contre le pot de terre.
Quoiqu’il en soit, le 24 janvier à 14h 30 à Hillion les militants de Solidaires seront aux cotés d’André Ollivro pour le soutenir avec d’autres, qui nous le savons seront nombreux.

Union Syndicale Solidaires, Saint-Brieuc le 18 janvier 2013


Brèves

16 avril - Communiqué de la fédération SUD éducation : Test osseux : le conseil constitutionnel entérine la criminalisation de migrant-e-s

La question prioritaire de constitutionnalité portée par neuf syndicats et associations (Cimade, (...)

15 mars - Communiqué de la fédération SUD éducation : Stop aux arrestations et aux expulsions de lycéen-ne-s et d’étudiant-e-s en Guyane

En 2006, une mobilisation locale autour de deux lycéens et une lycénne menacé-e-s d’expulsion (...)

10 novembre 2018 - Communiqué de la Fédération : Soutenir les mineurs non accompagnés. Revendiquer leur régularisation.

Dans tout le pays, des jeunes arrivés seuls en France après de douloureux périples, tentent de se (...)