SUD-EDUCATION 22 SOUTIENT L’APPEL AU RASSEMBLEMENT DES PERSONNELS ET PARENTS D’ELEVES DU COLLEGE BEAUFEUILLAGE, JEUDI 24 MAI à 17H30.

dimanche 13 mai 2018

Dans son communiqué du 25 avril dernier SUD-EDUCATION 22 dénonçait l’argumentaire du département, qui décide de supprimer un établissement sur Saint-Brieuc au mépris de la mixité sociale, pour maintenir et construire des établissements à forts effectifs.
En cette journée de défense des services publics, SUD-EDUCATION 22 appelle les personnels à se rendre au rassemblement, JEUDI 24 MAI à 17h30 et refuser la fermeture du collège Beaufeuillage.

Les personnels et les parents d’élèves du collège Beaufeuillage poseront une banderole : « non à la décision du Conseil Départemental . Non à la fermeture du collège », ce jeudi 24 mai en présence de la presse (tract joint. Pour y accéder aller dans la rubrique « Actualités » puis « Communiqués »).

Communiqué du 25 avril 2018 :

SUD-EDUCATION 22 S’OPPOSE A LA FERMETURE DU COLLEGE BEAUFEUILLAGE

Au mois de février dernier, M. Cadec, président du Conseil Départemental, a adressé un courrier aux Principaux des collèges Briochins, courrier évoqué ensuite au Conseil d’Administration du collège Beaufeuillage, le 08 février. Ce courrier entérine des décisions quant à la construction et la sectorisation des collèges de l’agglomération Briochine et de Lamballe.

Sud-Education 22 conteste l’argumentaire du département, qui décide de supprimer un établissement sur Saint-Brieuc au mépris de la mixité sociale, pour maintenir et construire des établissements à forts effectifs.

Sur la méthode, le président Cadec n’accepte de rencontrer les organisations syndicales que pour évoquer la sectorisation. Rester dans le flou pendant plusieurs années pour finalement annoncer la suppression brutale d’un collège ne peut que pousser à bout les personnels et les parents du collège Beaufeuillage.

En pièce jointe, le courrier envoyé à la présidence du département après l’annonce faite aux chefs établissements au mois de février dernier.

Sud-Education 22 n’accepte pas cette façon de faire. Nous nous opposons à la fermeture du collège Beaufeuillage et aux pratiques du Conseil départemental qui, dans ce contexte, porterait seul l’entière responsabilité d’un conflit qui ne manquerait pas de survenir.

Ci-dessous, le courrier adressé à la présidence après l’annonce faite aux chefs d’établissement briochins, au mois de février dernier.

Le 13 février 2018.

M. Cadec,

En date du 6 février, vous avez adressé un courrier aux Principaux des collèges Briochins, courrier évoqué ensuite au Conseil d’Administration du collège Beaufeuillage, le 08 février. Ce courrier entérine des décisions quant à la construction et la sectorisation des collèges dans l’agglomération Briochine ainsi que Lamballe.

Les discussions sur ce sujet ont débuté à l’automne 2012. On ne compte plus les diverses entrevues durant ces cinq années qui ont impliqué les personnels, leurs représentants et les organisations syndicales ainsi que les représentants de l’état (DSDEN) et chefs d’établissement. Entrevues qui ont la plupart du temps étaient initiées par les organisations syndicales ou les personnels tant le flou a tout au long de ces années, été entretenu quant aux réponses qui étaient attendues.

Lorsque l’on lit votre courrier, notre première réflexion est que ces entrevues n’ont été qu’une vaste perte de temps pour en arriver à ce résultat.

Vous définissez votre projet ainsi :

« Concernant les collèges de l’Assemblée Briochine et de Lamballe, l’Assemblée Départementale a ainsi validé un scénario qui s’articule autour de trois projets :
- la reconstruction du collège de Lamballe,
- la construction d’un nouveau collège à Hillion,
- la reconstruction du collège Racine
. »

Vous omettez soigneusement d’inclure dans ce projet, la fermeture du collège Beaufeuillage.

Vous poursuivez par : «  Ce scénario permettra une meilleure accessibilité des collèges pour les élèves et leur famille tout en limitant les effectifs des établissements. En outre les aménagements proposés permettront de rééquilibrer la mixité sociale des différents collèges concernés, garantissant une plus grande réussite des jeunes costarmoricains et des conditions de travail optimales dans ces établissements neufs pour l’ensemble de la communauté éducative. »

Vous donnez ensuite quelques détails sur les secteurs envisagés pour chaque collège. 

Cette dernière phrase qui a l’air de faire penser qu’il suffit de construire des établissements neufs pour « garantir » une plus grande réussite des jeunes costarmoricains, nous laisse plus que songeurs. La réussite scolaire des jeunes costarmoricains serait fortement liée, voire garantie par le bâti ? Nous demanderons aux personnels d’autres collèges costarmoricains, le collège Prévert de Guingamp entre autre, ce qu’ils en pensent.

En outre, les « conditions de travail optimales » dont vous parlez, ne correspondent en rien aux multiples discussions que les personnels ont eues avec vos services, notamment avec M. Gosselin sur le sujet.

Comment expliquer par exemple que ces conditions de travail seraient améliorées par la diminution de la surface du CDI de ces nouveaux collèges par rapport à celui du collège Beaufeuillage ?

La réponse de M. Gosselin a été invariablement celle des « normes ». Ses interlocuteurs se sont pendant longtemps demandés qui pouvait avoir établi ces normes et si surtout, elles avaient été édictées pour partie à partir de réflexions pédagogiques. Ils ont fini par apprendre que ces normes étaient uniquement celles du département et n’avaient jamais été l’objet d’une concertation quelle qu’elle soit avec les acteurs de terrain. En clair, elles ne correspondaient uniquement qu’à des contingences budgétaires…

Comment pouvez-vous également parler de limitation des effectifs des établissements lorsque :

- le collège de Lamballe ouvrira avec 800 élèves et montera très vite à 900 élèves selon les propres prévisions de vos services avec une grande inconnue sur les transferts à partir du collège privé qui lui-même est surpeuplé,

- le collège d’Hillion débutera également à 600, voire 700 élèves à moins que vous ne privilégiez un collège de Lamballe à 1 000 élèves dans un avenir très proche. Les conditions d’ouverture du collège de Plouagat ont été l’occasion d’un retour d’expérience en la matière.

- Avec la fermeture du collège Beaufeuillage, le collège Racine aura également un fort effectif avec une population qui contrairement à ce que vous avancez sur la mixité sociale, sera encore composée d’une majorité d’élèves qui demandent une attention particulière, tout en perdant son statut REP et les moyens supplémentaires afférents.

Depuis, l’origine de ce projet, Sud-Education a insisté sur le fait que la fermeture d’un collège sur Saint-Brieuc (finalement le collège Beaufeuillage) ne pouvait pas aller dans le sens d’une meilleure mixité et d’un meilleur accueil des élèves dans des établissements à taille raisonnable que nous évaluons à 450/500 élèves.

Vous êtes vous posé la question de l’intégration des élèves allophones dont les deux collèges Racine et Beaufeuillage accueillent les effectifs les plus élevés sur la commune ? Que va-t-il advenir de l’intégration des élèves du dispositif de scolarisation, expérience unique qui a fait ses preuves depuis sa mise en place il y a plus de dix années ?

Décidément, cette nouvelle sectorisation prévue a minima en ne concernant pas les collèges Jean Macé, Léonard de Vinci, Lequier de Plérin et La Grande Métairie de Ploufragan, est bien loin de l’ambition affichée d’une meilleure mixité sociale.
Nous constatons que votre projet, tout en continuant à mettre en avant ces critères de mixité et de taille tourne radicalement le dos à vos propres ambitions de donner des « conditions de travail optimales » aux élèves et personnels.

Sud-Education, loin d’être convaincu par votre argumentaire, maintient que le meilleur moyen d’améliorer les conditions de travail des élèves et des personnels est certes de construire de nouveaux collèges mais cela ne peut se faire au prix d’une massification dans les collèges concernés et d’une redéfinition anecdotique de la carte scolaire qui n’aura qu’un effet minime sur la mixité sociale.

Le maintien du collège Beaufeuillage et un travail sur la sectorisation de toute l’agglomération, permettraient d’envisager un tout autre projet plus en accord avec un réelle volonté d’améliorer la politique éducative du département que vous revendiquez.
Veuillez recevoir, Monsieur le Président, l’assurance de notre détermination à défendre un service public de l’éducation de qualité.

La Commission exécutive du syndicat


Documents joints

PDF - 77.6 ko
PDF - 77.6 ko

Portfolio

Brèves

24 mai - Le 26 mai en grève et en manifestation dans une grande marée populaire !

Rendez-vous à 10h30 devant la gare de Saint-Brieuc !!!
le 26 mai prochain est une prochaine (...)

20 mai - Communiqué intersyndical CIO

Le Ministère de L’Éducation Nationale a annoncé la suppression des CIO au motif que l’information (...)

12 avril - Communiqué Solidaires Fonction Publique

Non aux violences policières dans les universités !
Paris, le 10 avril 2018
Désormais c’est la (...)