lundi 4 mars 2019

« École du socle » : les « réformes Blanquer » passent en force dans l’Académie de Rennes.

Les députés ont adopté la loi Blanquer, dite « école de la confiance », le 19 février. Cette loi a été adoptée à la hussarde, notamment le 15 février un amendement à l’article 6 qui prévoit la constitution d’établissements publics des savoirs fondamentaux (EPSF), autrement dit les « écoles du socle ». L’amendement, adopté avec l’approbation du gouvernement, prévoit le regroupement des écoles autour d’un collège dans un bassin géographique. Les enseignant-e-s de ces écoles seront placé-e-s sous l’autorité du personnel de direction, flanqué d’un (ou plusieurs) adjoint (s) en charge des écoles.

En fait, dès le 30 septembre 2018, la Rectrice de l’Académie de Rennes, lors de sa conférence de presse, avait anticipé ce projet, en prévoyant déjà la mise en place de ces fameux réseaux. L’académie serait donc désignée « académie pilote ». Par la suite, le projet, diffusé par les inspecteurs de circonscription, s’est confirmé, en prévoyant la création de 25 réseaux d’écoles dès la rentrée 2019, puis durant l’année scolaire 2019-2020 l’extension aux 210 collèges publics de l’étiquette « école du socle », regroupant les écoles autour du collège de secteur. La Rectrice, dans un courrier du 5 mars, se défend d’établir un lien entre EPSF et « école du socle », mais la réalité est bien celle-là.
On voit incidemment l’intérêt en terme d’économies de postes : danger pour les petites écoles (par exemple de moins de 4 classes), pouvant être appelées rapidement à fusionner avec une autre structure du secteur ou simplement par élévation du seuil d’ouverture de classe, diminution du nombre de postes de direction....

Ce projet aura des conséquences graves pour le service public d’éducation et les personnels.
Jusqu’ici, quel que soit le rôle que l’administration voulait leur donner, les personnels chargés de direction d’écoles demeuraient des collègues ; ils et elles participaient à égalité à l’élaboration des décisions collectives dans l’école. Ce ne sera plus le cas avec la mise en place d’une hiérarchie intermédiaire qui constituera un échelon bureaucratique de plus, éloigné des lieux de travail des personnels et ne partageant pas leur quotidien.
Pour les élèves et leur famille, ce sont des suppressions de postes massives à prévoir, qui aboutiront à des fermetures d’écoles en nombre, en particulier des écoles rurales.

Ce projet se révèle pour ce qu’il est : une entreprise de destruction des écoles rurales de proximité et une volonté renouvelée de mise au pas des personnels.

Les autres aspects de la loi Blanquer » dite sans rire « école de la confiance » (novlangue classique à présent), sont aussi graves, notamment le fait d’obliger les communes à financer les écoles maternelles privées (toujours moins pour l’école publique), la remise en question de la liberté d’expression des personnels, la « mutualisation » de l’accompagnement du handicap par les AESH, la possibilité accrue pour des assistant-es d’éducation et étudiant-es de remplacer des enseignant-e-s, la réforme de la formation des enseignant-e-s, la possibilité de réformer par ordonnances la composition des CAEN/CDEN.

Enfin, la création d’ « établissements publics internationaux » permettra encore une fois de donner plus à ceux qui ont déjà plus, tandis qu’aux autres sera servi le « socle commun ».

SUD éducation dénonce ce texte depuis sa première présentation au Conseil Supérieur de l’Éducation, et appelle les personnels, les parents, les élu-es à se mobiliser pour défendre leurs droits et le service public d’éducation.

Plus que jamais, nous revendiquons un service public d’éducation, avec une école polytechnique et autogérée, qui garantisse à tou-te-s les élèves l’appropriation de tous les types de savoirs – qu’ils soient manuels, techniques, artistiques ou théoriques – reposant sur des pratiques pédagogiques coopératives et émancipatrices.


Articles les plus récents

jeudi 7 février 2019

Collège Beaufeuillage

Les enseignant-es et les parents écrivent aux conseils municipaux
Les parents et personnels de Beaufeuillage ont adressé une lettre ouverte aux conseils municipaux de Coetmieux, Hillion, Langueux, Plédran, Pommeret, Quessoy, Saint Brieuc, Yffiniac.
Ils enverront cette lettre ouverte à la presse (...)

jeudi 7 février 2019

La réforme du lycée à l’épreuve de sa mise en oeuvre - Et maintenant, on se mobilise !

La réforme du lycée général et technologique et du baccalauréat est actuellement mise en œuvre dans les lycées. SUD éducation a voté contre la réforme du baccalauréat et du lycée général et technologique en Conseil Supérieur de l’Éducation. Article sur le site fédéral À l’heure où la réforme se met (...)

lundi 4 février 2019

POUR LES DROITS DES AESH -6 Février rassemblement 13h Préfecture ST-BRIEUC

Le ministère a organisé une grande concertation au sujet de la scolarisation des élèves en situation de handicap cependant il semble qu’un acteur majeur n’ait été oublié : les Accompagnant-e-s des Élèves en Situation de Handicap !
Les personnels, qui travaillent aux côtés des élèves en situation de (...)

vendredi 25 janvier 2019

Réforme du lycée général et technologique : l’analyse des nouveaux programmes par SUD éducation

Réforme du lycée, les nouveaux programmes : l’analyse de SUD éducation
La rédaction des nouveaux programmes, comme la réforme des lycées en général, s’est faite dans la précipitation et sans tenir compte des personnels et des élèves. Le Ministère a préféré inventer des disciplines de toutes pièces sans en (...)

vendredi 25 janvier 2019

Contre les réformes Blanquer, pour la justice sociale, construisons la grève générale interprofessionnelle du 5 février !

St-Brieuc : rassemblement 10h30 à partir du MEDEF à PLOUFRAGAN, rue Irène Joliot Curie Guingamp : rassemblement 10h30 rond point du Vally
Depuis le 17 novembre, le mouvement des gilets jaunes perdure et prend de l’ampleur. Les annonces de Macron le 10 décembre n’ont convaincu personne, pas plus que (...)

lundi 21 janvier 2019

TOUTES ET TOUS EN GREVE LE 24 JANVIER !

La préparation de la rentrée 2019 est en cours. Au menu : 3550 suppressions de postes et la mise en œuvre des contre-réformes, en Bretagne 101 ETP en moins rien que dans le second degré public. L’heure est à la mobilisation !
Suppressions de postes
SUD éducation a voté contre les réformes du Lycée (...)

vendredi 11 janvier 2019

Communiqués de la Fédération Sud-Education

1 ) Si, M. Blanquer : la liberté d’expression est bien garantie aux fonctionnaires !
Le ministre Blanquer a manifestement un problème avec la liberté d’opinion des fonctionnaires et son corollaire, leur liberté d’expression. Il a ainsi introduit dans l’article 1 de son projet de loi un article qu’il (...)

mardi 8 janvier 2019

Rentrée 2019, les suppressions de postes continuent !

Le ministère a communiqué au Comité technique ministériel du 19 décembre la répartition des créations de postes à la rentrée 2019.
Pour le premier degré, dans 13 académies sur 31 il n’y a aucune création de postes alors que toutes vont devoir dédoubler des classes de CE1.
Cette inégalité est d’autant plus (...)

Brèves

15 mars - Communiqué de la Fédération SUD éducation : Journée du 15 mars : une réussite qui en appelle d’autres !

Plus de 50 000 lycéen-ne-s, étudiant-e-s, et personnels de l’Éducation nationale étaient dans la (...)

15 mars - courrier intersyndical au ministère

Courrier à Blanquer concernant les évaluations
Monsieur le Ministre,
C’est avec stupéfaction que (...)

15 mars - Communiqué de la fédération SUD éducation : Stop aux arrestations et aux expulsions de lycéen-ne-s et d’étudiant-e-s en Guyane

En 2006, une mobilisation locale autour de deux lycéens et une lycénne menacé-e-s d’expulsion (...)