Collège Beaufeuillage : LE CONSEIL DEPARTEMENTAL ROULE-T-IL POUR L’ENSEIGNEMENT PRIVE ?

lundi 13 mai 2019

Les personnels du collège de Beaufeuillage ont publié le communiqué suivant, que nous soutenons :

Dans le cadre de la préparation de la rentrée 2019, les personnels du collège Beaufeuillage constatent ce qu’ils ont toujours redouté et dénoncé : des inscriptions d’élèves du primaire dépendant du secteur du collège ainsi que des départs d’élèves déjà scolarisés en 6ème et 5ème vers d’autres établissements, en particulier des collèges privés catholiques.
Cette « fuite » montre l’inquiétude des parents et des usagers de notre collège devant l’orientation prise par le Conseil Départemental : la fermeture programmée du collège pour la rentrée 2020, l’ annonce de chiffres fantaisistes sur les effectifs des futurs collèges de Racine et d’Hillion , le flou voire l’incohérence de la communication : Où sont les réunions de travail programmées sur les transports scolaires, où sont les concertations publiques promises avec les parents d’élèves des écoles primaires ?
Les services départementaux de l’Education Nationale ne peuvent rester sans réagir face à une telle situation de fuite vers l’enseignement privé catholique d’élèves qui auraient, dans d’autres circonstances que celles dictées par le Conseil Départemental, réalisé leur scolarité dans l’enseignement public.
Les élus des collectivités locales, en premier lieu du Conseil Départemental, mais aussi ceux des conseils municipaux de Langueux et de Saint Brieuc sont maintenant devant un choix clair : défendent- ils le service public d’Education ou se résignent-ils à son affaiblissement au profit de l’enseignement privé ?
Pour notre part, nous réaffirmons plus que jamais notre revendication du maintien du collège Beaufeuillage ! Tous les collèges publics sont viables sur Saint Brieuc car des établissements à taille humaine avec des effectifs volontairement limités sont des atouts pour la réussite de tous les élèves.

Le président du Conseil Départemental, Alain Cadec, parle dans sa réponse « d’ opposition d’un autre temps entre enseignement privé et enseignement public ».
Les organisations syndicales CGT Educ’action, snfolc-FO, FSU, SUD Éducation et SE-UNSA s’étonnent de la condescendance avec laquelle le Président du Conseil Départemental répond aux inquiétudes des personnels et des parents d’élèves du collège Beaufeuillage et des écoles primaires qui dépendent de ce secteur scolaire.
Les Personnels et parents ont en janvier 2019 démontré chiffres à l’appui que près de 2000 élèves en 2022 se présenteront dans une zone scolaire couverte par les collèges Le Braz, Racine rénové et Hillion, soit une moyenne dépassant largement un effectif de 600 élèves par collège. Ces chiffres n’ont à ce jour pas été démentis, ni par le Conseil Départemental ni par les services départementaux de l’Éducation Nationale. Aucune réunion n’a été organisée en direction des parents d’élèves des écoles primaires, en particulier de Langueux. Dans ces conditions, les organisations syndicales CGT Educ’action, snfolc-FO, FSU, SUD Éducation et SE-UNSA, avec les personnels et les parents d’élèves, continuent de revendiquer le maintien du collège Beaufeuillage.

Par ailleurs, nous sommes en désaccord total avec le Président du Conseil Départemental qui pense que l’opposition entre enseignement public laïc et confessionnel privé est d’un autre temps. M. Cadec aura l’obligeance de nous laisser préférer l’enseignement public dont la vocation est de prendre en charge « dans les meilleures conditions d’apprentissage », et gratuitement, tous les élèves. Favoriser nos établissements publics où la mixité sociale est réelle nous apparaît un combat bien actuel à l’heure ou le financement du privé par l’argent public ne cesse de s’accroître.
Au moment où le gouvernement affiche sa volonté de détruire le statut général des fonctionnaires et s’attaque à la loi de 1905 , chacun appréciera les propos de M.Cadec.


Brèves

21 mai - Communiqué de la fédération SUD éducation : Loi Blanquer au Sénat : SUD éducation dénonce une attaque frontale du statut des personnels enseignants.

Alors que les sénateurs et sénatrices se sont vautrés dans la surenchère réactionnaire et xénophobe, (...)

18 mai - Communiqué de la fédération SUD éducation : SUD éducation dénonce une surenchère nationaliste, raciste et réactionnaire au Sénat

Le débat sur la loi Blanquer à l’Assemblée nationale avait déjà donné lieu, avec l’approbation du (...)

18 mai - Communiqué de la fédération SUD éducation : Parcoursup 2019 : SUD éducation dénonce une aggravation de la situation

Pour l’année 2 de Parcoursup, la situation s’aggrave, puisqu’elle s’inscrit dans la durée. Cette (...)