Le conseil fédéral de SUD éducation dénonce l’attaque sans précédent aux libertés syndicales portée par le Ministre de l’éducation nationale

Communiqué de la fédération des syndicats Sud éducation
vendredi 1er décembre 2017

Paris, le jeudi 30 novembre 2017

Sur la base de calomnies, le Ministre de l’éducation nationale mène une campagne inepte et a annoncé avoir porté plainte contre le syndicat départemental SUD éducation 93, qui organise un stage de formation syndicale ouvert à tous les personnels : « Au croisement des oppressions - Où en est-on de l’antiracisme à l’école ? ».

Le fonctionnement de la fédération des syndicats SUD éducation laisse entière l’autonomie de chaque syndicat, en particulier en matière de pratiques syndicales et de politique d’action, notamment sur le contenu des formations locales.

Les approches de l’antiracisme sont diverses et peuvent faire débat. Mais nous ne pouvons pas laisser dire que le stage organisé par SUD éducation 93 serait autre chose qu’un stage antiraciste visant à combattre les discriminations.

Les syndicats SUD éducation réunis en conseil fédéral ce jeudi 30 novembre dénoncent l’attaque sans précédent aux droits syndicaux et aux libertés syndicales portée par le Ministre de l’éducation nationale. Le conseil fédéral affirme sa solidarité avec les militant-e-s de SUD éducation 93 qui subissent des insultes, des menaces, et des attaques physiques contre des locaux syndicaux.

Adopté au consensus de tous les syndicats SUD éducation réunis en conseil fédéral


Brèves

10 novembre 2017 - Le conseil supérieur de l’éducation refuse la mise en place de la sélection à l’université

Le CSE (Conseil supérieur de l’éducation) réuni ce jeudi 9 novembre en présence de Mme Frédérique (...)

24 octobre 2017 - Jeudi 26 octobre : Conférence d’Annick Coupé à la Maison du Temps Libre 20h15

LOI TRAVAIL XXL : retraite, santé, finance
C’EST TOUJOURS NON !

30 janvier 2016 - Contre l’état d’urgence nous ne cèderons pas !

Pour nous, c’est définitivement non !
Non au projet de déchéance de la nationalité, non à une (...)