PRECAIRES : LES PERSONNELS JETABLES DE L’EDUCATION NATIONALE

samedi 16 mai 2009

Rassemblement dpartemental devant la prfecture des Ctes d’Armor

Le mercredi 27 mai 2009 15 h 00



EVS / AVS / ASEN / Contrats « aidés » vacataires et contractuelEs enseignants et TOSS forment un bataillon toujours plus nombreux de personnels précaires dont l’éducation Nationale est un des principaux pourvoyeurs.

L’inspecteur d’académie dans une lettre adressée aux chefs d’établissements relative au recrutement des 5000 tout nouveaux (hélas pas tout beaux) contrats aidés « médiateurs de réussite scolaire » justifiait ces recrutements par « une nécessaire participation de l’EN à la lutte contre le chômage. »

Parlons en ! Dans les Côtes d’Armor, ce sont au moins 160 précaires actuellement en poste dans le premier degré qui sans mobilisation forte vont se retrouver au chômage dès juin prochain. En France, il s’agirait de 30000 !

Sud Education 22 revendique :

  • La création d’emplois statutaires avec formations initiale et continue spécifiques pour de nouveaux métiers aux besoins avérés. Ces métiers ne doivent en aucune façon ni se substituer aux métiers existants (enseignantEs, CPE…) ni justifier les baisses de recrutement et suppressions de postes.

  • Le retour au statut d’étudiant / surveillant en lieu et place des ASEN.

  • La titularisation de tous les précaires sur ces emplois statutaires et l’arrêt définitif du recours à l’emploi précaire.


Documents joints

PDF - 46.8 ko
PDF - 46.8 ko

Brèves

21 octobre - Analyse de la fédération SUD éducation : AED & aesh : nous devons être payé-e-s à temps

Les problèmes de paiement de salaire sont trop récurrents, surtout quand il s’agit des personnels (...)

15 octobre - Communiqué de la Fédération SUD éducation : Rentrée des PIAL : une dégradation des conditions de travail des AESH

Cette rentrée est marquée par des changements d’organisation du travail pour de nombreux-ses (...)

15 octobre - Communiqué de la Fédération SUD éducation : Retour des EPEP et statut des directrices et directeurs d’école : une instrumentalisation scandaleuse du suicide de Christine Renon

Les enseignant-e-s du premier degré ne veulent pas de supérieur-e hiérarchique dans l’école : un (...)